Vous voulez être inclus dans ma liste de Mailing?

Le Mouvement Nouvel Elan "MONE" a commencé
avec une grande conférence de presse  et a présenté son plan d'action pour les prochains mois ...


nouveau Ouvrage

XVI. PROPOSITIONS

Le discours, empreint de franchise, reconnaissant le caractère restrictif et sécuritaire des principales mesures prises par le conseil et les Etats de l'Union dans le cadre des questions d'intérêt commun, durant les dix dernières années, confirme les principales critiques et revendications du CONGRESS, sur ces mêmes questions. Tout comme la reconnaissance explicite qu'aucun Etat de l'Union n'est prêt à faire «cavalier seul pour accorder les droits des
Migrants » est une éloquente reconnaissance du bien-fondé des batailles menées par les associations issus de la Migration dont le CONGRESS dans les 15 Etats de l'Union.

 
Notre ambition est que la « CONVENTION » n'apporte pas des solutions entachées d'une vision empreinte d'européocentrisme confirmant le choix d'une Europe forteresse, des solutions technicisées reposant sur des concepts sécuritaires et affirmant un recul certain dans la vision du respect des droits de l'homme, de l'égalité de traitement. Une démarche manichéenne qui fait de l'étranger (migrant ou réfugié, candidat à l'immigration ou demandeur d'asile) une personne suspecte, cherchant, par tous les moyens et dans tous les cas, à détourner les législations européennes.


Notre espoir est grand de voir la « CONVENTION » s'éloigner de la diabolisation des clandestins, dont certains pays de l'Union ont fait l'ennemi principal dans l'ensemble du dispositif proposé comme armature de la nouvelle stratégie des politiques de migrations et d'asile. Il va de soi, qu'une telle diabolisation, crée un contexte propice à la xénophobie, à la suspicion systématique à l'égard de tout immigré, implicitement accusé de clandestin ou de terroriste.


Nous pensons, qu'il est temps que les Etats de l'Union européenne acceptent de gérer l'immigration vers l'Europe dans une perspective globale et une approche positive. Cela nécessite une réflexion de fond sur les nouvelles réalités et l'adoption de mesures permettant la mise en place de nouveaux cadres juridiques respectueux des droits fondamentaux. Tels sont les objectifs à notre avis qui doivent être redéfinis et inscrits dans le cadre d'une nouvelle constitution "CONVENTION" en élaboration.

 

Depuis longtemps, les ONG dont le CONGRESS ont interpellé les autorités européennes à propos des inégalités de droit existant au sein de l'Union européenne à l'égard des Migrants et des minorités ethniques ressortissants des Etats tiers. Il est en effet difficilement admissible qu'au sein de l'Union européenne, ces millions de personnes, établis de longue date sur le territoire de l'Union et participant ainsi que leurs familles aux activités économiques, à la vie sociale et culturelle de leur pays de résidence, soient encore et toujours dans une situation de désavantage par rapport aux ressortissants communautaires.

 
C'est dans ce sens que nous formulons, à travers notre mémorandum, des propositions concrètes, en mesure de faciliter l'intégration de millions de ressortissants des pays tiers, durablement et légalement installés, sur le sol de l'Union et qui sont de facto des citoyens de l'Union.

 





Sprachenar>fr GoogleKE
Continuent
Druckversion Druckversion | Sitemap
© companyname

Diese Homepage wurde mit 1&1 IONOS MyWebsite erstellt.