Vous voulez être inclus dans ma liste de Mailing?

Le Mouvement Nouvel Elan "MONE" a commencé
avec une grande conférence de presse  et a présenté son plan d'action pour les prochains mois ...


nouveau Ouvrage

MRE. Eligibles, enfin !

Telquel 2009

Les MRE seront-ils éligibles en 2007 ? Réponse de Said Charchira, président du congress (congrès mondial des citoyens d’origine marocaine, une ong créée en 2001, reconnue par l’Union européenne) : "Nous avons rencontré des responsables gouvernementaux et des représentants de partis politiques qui nous ont assuré qu’un consensus est en train de s’établir dans ce sens". Les candidats ne se présenteront pas sous la bannière des partis politiques existants, mais seront probablement nommés à partir du "conseil supérieur de l’immigration", un autre projet en gestation et qui pourrait voir le jour prochainement. La question sera débattue par la 2ème chambre du Parlement, en octobre prochain.

 

3 questions à Saïd Charchira
[Directeur du Centre Européen d’Études sur la Migration]


De nombreuses associations se mobilisent en cette période estivale pour faire entendre la voix des MRE. Quel est le pouls de la communauté ?

Avec la polémique de la double nationalité aux Pays-Bas, on s’inquiète. Si le projet législatif passe à la rentrée, ce sera un échec pour le Maroc. Le Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), comme toutes les instances dédiées aux MRE, n’a pas de vision pour faire du lobbying auprès des autres pays.

Six mois après sa mise en place, que reprochez-vous au CCME ?

Le Conseil n’est pas démocratique, même l’ordre du jour doit être approuvé par le roi. Ses membres devraient être élus et non nommés. Sur le fond, le Conseil est vide de contenu. Au lieu de gérer un dossier politique, économique et social, les responsables marocains ne s’intéressent qu’aux transferts de devises. Le Conseil est en dessous des attentes de la communauté.

Que demandez-vous pour garantir la représentativité des MRE ?

La représentation politique doit permettre aux citoyens marocains de l’étranger de participer aux législatives de 2012. En considérant qu’ils représentent 10% de la population, il faut trouver un mode d’élection pour qu’ils siègent au Parlement et participent à tous les dossiers concernant l’avenir du Maroc. Le Conseil devait être une plate-forme pour organiser ces élections, mais à ce rythme, dans dix ans, on réfléchira encore.



Druckversion Druckversion | Sitemap
© companyname

Diese Homepage wurde mit 1&1 IONOS MyWebsite erstellt.